Copernic

copernic-655-290

 

Copernic

 

Nicolas Copernic [1473-1543] est un dignitaire ecclésiastique latin originaire de Cracovie qui a fréquenté les plus grandes universités d’Italie avant, docteur en droit canon, d’exercer pendant 37 ans, jusqu’à sa mort, les fonctions de chanoine une petite ville des bords de la Baltique. Pendant toutes ces années, il a consacré énormément de temps à des recherches exclusivement théoriques sur le système du Monde, à la découverte du « plan véritable des cieux », très attentif en particulier à la place à donner au Soleil dans notre cosmos : ce « merveilleux luminaire » y mérite la place d’honneur, le centre, d’où cette « manifestation visible de Dieu illumine le monde ».

Dans le contexte de la Renaissance, qui rompt avec le passé médiéval pour renouer avec la philosophie antique, qui accorde une importance considérable – pas seulement en art – à la lumière solaire, à la géométrie et à la raison, Copernic se permet sur des bases purement théoriques de développer un système contraire au dogme religieux. Dans l’Antiquité déjà, Aristarque de Samos avait proposé de placer le Soleil au centre, sans pouvoir cependant faire admettre alors son hypothèse héliocentrique. C’est donc bien une révolution conceptuelle et philosophique que Copernic a proposée à ses contemporains en montrant qu’il était plus simple de penser ainsi le mouvement des planètes, délogeant l’humanité, avec la Terre, du centre du Monde.

Mais Copernic n’a pu étayer son hypothèse par des observations. Par ailleurs, son De revolu-tionibus orbium cœlestium a été publié l’année même de sa mort et prudemment préfacé, sans doute à son insu : « les hypothèses n’ont pas besoin d’être vraies si elles sont commodes ». Copernic n’a jamais pu convaincre ses contemporains de la véracité de sa conception héliocentrique, révolutionner de son vivant leur vision du monde. Par contre, ses travaux inspireront ceux de Galilée et Kepler qui, basés eux sur des observations, lui donneront raison plus de 60 ans plus tard, lançant un lent processus d’acceptation du système héliocentrique contre le dogme et les apparences immédiates.



Des liens vers des idées de manip’s associées :

 

http://www-irem.ujf-grenoble.fr/revues/revue_n/fic/74/74n7.pdf

 

http://www.les-pleiades.asso.fr/wp-content/uploads/2015/10/scolaires.pdf

 

http://data0.eklablog.com/missionsciences59/perso/esp%20peda/prix%20lamap%2097.doc

 

http://www.lycee-leclerc.fr/spip.php?article843